En poursuivant votre navigation, vous acceptez les cookies destinés à mesurer l'audience de notre site internet.
Language selector
Accueil / Conseil d'État / Histoire & Patrimoine / Histoire d'un lieu : le Palais-Royal / Le Palais-Royal de Richelieu à Louis XIV

Le Palais-Royal de Richelieu à Louis XIV

1624 - 1692

Le Palais construit pour le Cardinal de Richelieu

La régence d'Anne d'Autriche


La salle de Molière et de Lully

 

Le Palais construit pour le Cardinal de Richelieu

Le cardinal de Richelieu acheta en 1624 l'hôtel de Rambouillet, au nord du Louvre, pour en faire un palais. Il acquit également les terres situées entre l'hôtel et l'enceinte médiévale de Paris. L'architecte Lemercier reçut la direction des travaux du "Palais-Cardinal".

Richelieu
Armand - Jean du Plessis, cardinal de Richelieu, d'après Philippe de Champaigne. Château de Versailles. copyright RMN

 

Le cardinal était un collectionneur d'œuvres d'art. Il installa deux galeries de peinture, l'une dans l'aile sud-ouest dite "Petite Galerie", et l'autre dans l'aile nord-ouest dite "Galerie des hommes illustres". De cette dernière subsistent encore aujourd'hui quelques tableaux de Philippe de Champaigne et de Simon Vouet.

Philippe de Champaigne (1602-1674), nous a laissé des tableaux à thèmes religieux assez austères. Mais il produisit aussi des oeuvres profanes. Il y manifestait un baroque modéré, contrepoids au lyrisme de Simon Vouet (1590-1649).

Avec Simon Vouet, il fut l'un des peintres les plus recherchés de Paris. Le cardinal de Richelieu et Anne d'Autriche passèrent à tous deux plusieurs commandes pour le Palais-Royal.

Pour la Galerie des hommes illustres, Philippe de Champaigne peignit un Gaston de Foix et sans doute le portrait de Louis XIII couronné par la Victoire. Nous avons conservé de lui plusieurs portraits d'Anne d'Autriche, dont l'un est exposé dans la salle des pas perdus du Palais-Royal (cette attribution a cependant été récemment remise en cause par plusieurs historiens d'art).

gaston-foix_champaigne
Gaston de Foix, Duc de Nemours
D'autres peintures ornaient le palais, notamment deux toiles de Nicolas Poussin représentant Le buisson ardent et Le Temps soustrayant la Vérité aux atteintes de l'envie et de la discorde. La présence de modèles de la peinture italienne tels La Vierge, l'Enfant et Sainte Anne de Léonard de Vinci et Les pèlerins d'Emmaüs de Véronèse, fut une source d'inspiration pour les peintres français.

Il ne reste du Palais-Cardinal que la Galerie des proues qui correspond à la façade de l'aile nord-est donnant sur la Cour d'honneur. Cette galerie doit son nom aux bas-reliefs représentant des proues de navires, qui rappellent que Richelieu était Grand-Maître de la navigation.

pelerins-emmaus-champaigne
Les pélerins d'Emmaüs par Véronèse

 

La régence d'Anne d'Autriche

Le cardinal avait prévu que le roi hériterait de sa demeure. C'est pourquoi Anne d'Autriche, régente, et le jeune Louis XIV résidèrent dans l'aile nord-est, à partir de 1643. Louis XIV ne quitte le Palais-Royal pour le Louvre qu'en 1661.

regente_anne-autriche
La régente Anne d'Autriche, d'après Rubens. Musée du Louvre. copyright RMN

La régente confia à Simon Vouet la poursuite des travaux et de la décoration. L'un de ses tableaux, aujourd'hui conservé au Louvre, La Prudence amène la Paix et l'Abondance, provient du Palais-Royal.

Certains événements mouvementés de la Fronde eurent lieu au Palais-Royal. Le peuple parisien y pénétra même pour voir le jeune roi. Louis XIV supporta difficilement cette humiliation et n'oublia jamais qu'il dut un jour s'enfuir à Saint-Germain-en-Laye.

 

regence_prudence-amene-paix
La Prudence amène la Paix et l'Abondance

 

 

 

La salle de Molière et de Lully

Richelieu avait fait construire dans l'aile sud-est une salle de spectacles, car il avait un goût prononcé pour le théâtre. Louis XIV décida en 1660 que celle-ci, jusqu'alors privée, serait ouverte au public. Une entrée fut aménagée dans l'actuelle rue de Valois.

moliere2
Jean-Baptiste Pocquelin, dit Molière, par Jean-Baptiste Mauzaisse d'après Pierre Pignard. Château de Versailles. copyright RMN

Molière, directeur de la troupe du roi, s'établit au Palais-Royal où il joua presque toutes ses pièces.

C'est dans ce théâtre qu'il fut saisi par le malaise qui devait lui être fatal, le 17 février 1673, à l'issue d'une représentation du Malade imaginaire. Par la suite, la salle fut réservée aux opéras de Lully.

Cette salle se trouvait vraisemblablement à l'emplacement de l'actuelle salle du contentieux.

 

salle-moliere-palais-cardinal
Représentation théâtrale au Palais Royal avec Louis XIII, Anne d'Autriche et Richelieu

salle-moliere-detail

Sélection d'actualités

toutes les actualités