En poursuivant votre navigation, vous acceptez les cookies destinés à mesurer l'audience de notre site internet.
Language selector

Louis-Mathieu Molé

1781 - 1855

Louis-Mathieu Molé appartenait à une grande famille de la noblesse de robe, originaire de Troyes.

En 1805, il publia ses "Essais de morale et de politique" où il défendait un gouvernement monarchique tempéré par des corps intermédiaires. Ils retinrent l'attention de Napoléon qui, soucieux de s'attacher les esprits de son temps, le nomma auditeur au Conseil d'État en février 1806.

Quatre mois après son accès à l'auditorat, Molé fut promu maître des requêtes et affecté à la commission du contentieux, qui venait d'être créée. L'année suivante, il devint préfet de la Côte d'Or, puis, en 1809, conseiller d'État. Il reçut le titre de comte et prit la direction générale des Ponts-et-Chaussées. Le 20 novembre 1813, il fut nommé ministre de la Justice.

Sous la première Restauration, il partagea l'ostracisme qui frappa beaucoup de ceux qui avaient occupé de hautes fonctions sous l'Empire. Mais il travailla au retour du roi pendant les Cent Jours.

Réhabilité par Louis XVIII, il gravit les échelons d'une seconde carrière. Pair de France et conseiller d'État dès 1815, il servit la monarchie comme ministre de la Marine et des Affaires étrangères sous Louis XVIII et Louis-Philippe.

Opposé à la Deuxième République, puis au Second Empire, il se retira dans son château de Champlâtreux, où il mourut le 23 novembre 1855.

 

© Photo - Conseil des ministres tenu chez Louis-Mathieu Molé le 3 août 1838 (détail), par Henry Scheffer, château de Versailles. copyright RMN

mole

Sélection d'actualités

toutes les actualités