En poursuivant votre navigation, vous acceptez les cookies destinés à mesurer l'audience de notre site internet.
Language selector

La salle de la section des finances

Cette salle était une pièce de l'appartement de la duchesse d'Orléans, femme de Louis-Philippe d’Orléans (1725-1785), surnommé Louis le Gros, petit-fils du Régent. (La duchesse était une fille naturelle de Louis XIV ; Louis XIV lui donna pour époux son neveu Philippe d’Orléans qui fut Régent de 1715 à 1723 avant que Louis XV ne prenne officiellement la direction du gouvernement).

C’est la seule pièce dans ce style qui soit conservée des appartements de la duchesse d’Orléans car l’ensemble a été refait dans les années 1820.

La décoration remonte au milieu du XVIIIe siècle. La pièce est éclairée par quatre grandes fenêtres d’époque Louis XV, du moins la tranche intérieure, comme en témoignent les dorures et les motifs à coquilles ou feuilles. La rosace centrale et le lustre datent de 1820-1830.

Le plafond à arabesques est attribué à Contant d’Ivry, architecte et décorateur français du XVIIIe siècle, auteur par ailleurs de l’escalier d’honneur. Plusieurs motifs peuvent être repérés : des guirlandes de fleurs, des feuillages entrelacés et des coquilles. L’ensemble des moulures est doré à la feuille d’or.

On peut relever une des modifications qui ont été faites au XIXe siècle : le motif composé de bâtons de maréchal qui date du Second Empire, le roi Jérôme, maréchal d’Empire et petit frère de Napoléon Ier habitant cette partie du Palais-Royal de 1852-1853 à sa mort en 1860.

Les vantaux (panneaux, châssis) des portes, ornés de dragons sculptés, sont également remarquables : les décorations sont caractéristiques du style rocaille (appelé encore style Régence ou rococo : style de décoration en vogue principalement sous la Régence de Louis XV, caractérisé par la fantaisie des lignes contournées rappelant les volutes des coquillages avec leurs enroulements).

Sur la cheminée en marbre située au nord se trouve un buste en marbre réalisé par Antoine Etex en 1843 représentant Louis, dit « Ludovic » Vitet, conseiller d’État (1802-1873), premier inspecteur général des monuments historiques, avant Prosper Mérimée.

Le tissu mural bleu, orné de fleurs et de fruits, confère une atmosphère féminine à cette pièce qui était probablement une antichambre donnant au Nord sur la salle de jeu et à l’Est sur la salle à manger.

La salle a été restaurée en 2015-2016.

Sélection d'actualités

toutes les actualités