En poursuivant votre navigation, vous acceptez les cookies destinés à mesurer l'audience de notre site internet.
Language selector

La salle du contentieux

Approximativement à l’emplacement de l’actuelle aile du contentieux se trouvait une salle de théâtre dans laquelle Molière et sa troupe se produisaient régulièrement.

C’est dans cette salle que Molière est pris d’un malaise lors d’une représentation du Malade imaginaire le 17 février 1673 (il meurt chez lui quelques heures plus tard). L’aile a été reconstruite plus à l’est après 1763.

La salle a été aménagée spécialement pour le Conseil d’État qui s’installe au Palais-Royal à partir de 1875. L’aménagement est confié aux architectes Chabrol père et fils.

Sur le mur est, la grande peinture réalisée par Albert Girard représente le Palais d'Orsay, vu des Tuileries. Ce palais a abrité le Conseil d’État de 1840 à 1871, date à laquelle il fut détruit par un incendie durant la Commune.

La peinture au fond de la salle au-dessus de la cheminée est une œuvre de Benjamin Ulmann ayant pour titre Allégorie du droit ou La Justice. On reconnaît les attributs traditionnels de la Justice : un livre et une plume permettant d’écrire règles et sentences, des « Tables de la Loi », des rouleaux de papier, des livres et tablettes, une lampe à huile. Au-dessus de la toile se trouve une inscription en latin : « suum cuique », qui signifie « à chacun son dû ».

Les ornements du plafond sont très caractéristiques du style de la IIIe République. On peut admirer la variété des frises et des moulures. On peut repérer différents attributs de l’autorité et de la justice : balance, sceptre, main de justice, épée, lampe à huile, code, sablier, serpent enroulé autour d’un miroir (à ne pas confondre avec le caducée), arc et carquois, caducée (Le caducée est un des attributs du dieu Hermès/Mercure dans les mythologies grecque et romaine, constitué d’une baguette de laurier ou d'olivier surmonté de deux ailes et entouré de deux serpents entrelacés. Le caducée était réputé guérir les morsures de serpent, d’où son ornement. On lui adjoint parfois une paire d'ailes car Hermès/Mercure est doté d’ailes à son couvre-chef et à ses sandales car il est le dieu du commerce et des voyages et le messager des autres dieux), gourdin, peau de lion, feuilles de chêne et laurier (le chêne est un symbole de force et puissance et le laurier symbolise la gloire, la victoire… et la sagesse).

La disposition de la pièce voulue à l’époque permet de créer une atmosphère de solennité et de majesté :  l’espace surélevé réservé aux magistrats et la clôture en bois qui sépare la salle en deux parties très inégales permet de marquer une distance avec les avocats et le public. 

salle_contentieux2
Salle du contentieux

 

 

tableau_cx_detail

Sélection d'actualités

toutes les actualités